HK Lamma Island

Publié le par Jean-Phi


En cherchant des informations sur Hong-Kong, j'avais trouvé le site d'un français ayant vécu à Hong-Kong quelques années semble-t-il (je n'ai pas trouvé de date exacte). Il racontait que Hong-Kong offrait des possibilités fantastiques de balades et de randonnées. Loin, donc, des images reçues d'un tout petit territoire surpeuplé. En effet, si chaque mètre carré utilisable (c'est à dire où la pente est inférieure à 60%) de l'île de Hong Kong et la presqu'ile de Kowloon est construit (immeuble, port, transport), le reste des îles (et il y en a bien une centaine) est beaucoup plus tranquille.


Notre objectif étant le changement, une journée au vert et même, peut-être, à la plage nous ferait le plus grand bien. Nous avons donc choisi Lamma, la troisième île de HK. Après Lantau, très grande île entièrement vide, mis à part l'aéroport récemment construit, puis l'île de Hong-Kong, Lamma est une île sans voiture uniquement accessible par ferry.



Faisant confiance au temps qui se présentait comme la veille (couvert le matin), nous nous sommes dépêchés pour ne pas être trop tard sur les quais (10h30 quand même). Arrivés sur la côte nord, nous commençons le seul chemin qui traverse l'île en 1 heure environ (parfait pour les randonneurs du dimanche que nous sommes !). Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette brillante idée. Au moins, nous ne sommes entourés que de Hong-Kongais (?). Une fois sortis du petit port plutôt moche, la balade commence vraiment sur un chemin de randonnée très très bien entretenu (c'est carrément une "autoroute" bitumée pour piéton).

Encore malheureusement, arrivés à peine à la premiere plage, une averse s'effondre sur nous. Après réflexion, nous nous décidons pour nous arrêter dans une buvette pour attendre la fin de la pluie. Ensuite on repart, sans même profiter de la plage. Il fait maintenant trop frais (alors qu'on a transpiré comme des porcs la veille, grrr). La traversée de l'île se fait facilement (toujours sur l'autoroute). La nature était verte mais basse. Peut-être un manque de source.

Parfois, nous avions une vue imprenable sur la centrale électrique de Hong Kong. Jusqu'à récemment, une centrale sur le continent fournissait le territoire. Ils ont détruit l'ancienne pour en reconstruire une nouvelle où l'espace le permettait encore : sur une île, loin de la vue de la plupart des Hong-Kongais (encore eux !).


Arrivés de l'autre côté, on se demande si on continue le tour de l’île ou si on rentre. Une nouvelle averse nous aide radicalement et nous courons pour ne pas rater le fery suivant.


C'est bien dommage que ça se soit passé ainsi. Le samedi puis le lundi, il a fait très beau avec une température dépassant les 30 degrés. Il n'y a que dimanche, où le temps était pourri. Justement, quand on aurait pu vraiment en profiter... Les maillots et les serviettes - Cordula avait même trouvé un maillot de bain la veille ! - sont restés bien rangés dans les sacs...



Toujours plein de photos dans l'album ou sur le site de Lukas.

Publié dans Voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article