Yodabashi Camera

Publié le par Jean-Phi

L'électronique, au Japon, ce serait comme le vin en France ou les voitures en Allemagne. Et comme il y a des caves a vin fabuleuses, des autoroutes sans limite de vitesse, il y a deux Yodabashi Camera à Tokyo. Evidement, les magasins d'électronique foisonnent ici. Ils sont surchargés et très bruyants. Un européen en sort au bout de 10 minutes complètement saoul (comme un japonais sortant de sa première cave a vin).

La plus part du temps, c'est d'ailleurs décevant. En effet, le touriste européen s'attend à trouver des prix imbattables qui pourraient le pousser a ramener un souvenir typique. Malheureusement, ici, la promotion ne se fait pas du tout sur le prix mais plutôt sur l'image (et le bruit) autour du produit ou de la marque. C'est pourquoi, chaque produit est présenté avec des pancartes tape-à-l'œil et un fond sonore ou une voix nasillarde s'époumone pour nous convaincre d'être d'heureux acheteurs comme des millions d'autres...

Il semblerait que ce modèle est atteint ses limites car le nouveau "Yodabashi Camera", face à la station Akihabara, le "Wall Street" de l'électronique, propose des allées "versaillaises" (presque 2 mètres de large ! Il est possible de s'y croiser sans faire tomber toutes les marchandises posées en équilibre sur les étalages) et un fond sonore plus "light". On est encore loin d'une FNAC ou Saturn - ou on essaie de mettre un fond sonore de bonne qualité et plutôt "uni "- Cependant, la différence est nettement sensible quand on arrive d'un magasin "ancien".

Ainsi, Yodabashi Camera, avec ses 6 étages et près de 100,000m2 de surfaces est devenu en 6 mois d'existence, la Mecque de tout Japonais qui se respecte.

Publié dans Tokyo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article